Vous êtes ici
Nouveauté
Epreuves de français

Cette année, les épreuves écrites anticipées de français ont lieu dans l’après-midi du 16 juin. Au total, douze œuvres sont au programme de première générale, réparties en plusieurs thématiques. Elles seront pour certaines renouvelées l’année prochaine : pour l’étude du récit et du roman du Moyen Âge au XXIe siècle, Manon Lescaut et La peau de chagrin remplaceront notamment la Princesse de Clèves et Voyage au Centre de la Terre. Dans l'œuvre de l’abbé Prévost comme dans celle de Balzac, le désir des protagonistes l’emporte sur la raison, quitte à causer leur perte. Aussi, le chevalier des Grieux s’engage dans l’histoire la plus merveilleuse mais aussi la plus tragique de sa vie : sa passion partagée avec Manon Lescaut : « Je reconnus bientôt que j’étois moins enfant que je ne le croyois. Mon cœur s’ouvrit à mille sentimens de plaisir, dont je n’avois jamais eu l’idée. Une douce chaleur se répandit dans toutes mes veines. J’étois dans une espèce de transport, qui m’ôta pour quelque temps la liberté de la voix, & qui ne s’exprimoit que par mes yeux. Mlle Manon Lescaut, c’est ainsi qu’elle me dit qu’on la nommoit, parut fort satisfaite de cet effet de ses charmes. Je crus appercevoir qu’elle n’étoit pas moins émue que moi. ». 

 

Le personnage principal de La Peau de Chagrin, le jeune Raphaël de Valentin est quant à lui prêt à écourter sa vie à chaque désir assouvi, s’opposant au destin morne d’une longévité sans fantaisie : « Donc je commande à ce pouvoir sinistre de me fondre toutes les joies dans une joie. Oui, j'ai besoin d’embrasser les plaisirs du ciel et de la terre dans une dernière étreinte pour en mourir. Aussi souhaité-je et des priapées antiques après boire, et des chants à réveiller les morts, et de triples baisers, des baisers sans fin et dont le bruit passe sur Paris comme un craquement d’incendie, y réveille les époux et leur inspire une ardeur cuisante qui rajeunisse même les septuagénaires ! ». En effet, l’inscription qui accompagne la peau de chagrin résonne comme un pacte avec le diable : « Si tu me possèdes, tu posséderas tout, mais ta vie m’appartiendra, Dieu l’a voulu ainsi. Désire, et tes désirs seront accomplis. Mais règle tes souhaits sur ta vie. Elle est là. À chaque vouloir je décroitrai comme tes jours. Me veux-tu ? Prends. Dieu t’exaucera. Soit ! ».

Histoire de Manon Lescaut
Histoire de Manon Lescaut
Oeuvres complètes de H. de Balzac. Etudes Philosophiques.T1. Peau de chagrin, Jésus-Chris en Flandre
Oeuvres complètes de H. de...