Vous êtes ici
Sciences
Il y a 500 ans : le début de la circumnavigation Magellan-Elcano

« C’est à cette époque qu’on peut appeler l'âge d’or des découvertes géographiques, que les Espagnols et les Portugais, rivalisant de zèle et d’ardeur, se jetèrent avec ivresse et enthousiasme dans les entreprises héroïques... »

 

Le Détroit de Magellan, scènes, tableaux, récits de l'Amérique australe

 

Au début du XVe siècle, les royaumes de la péninsule Ibérique concourent pour explorer des nouvelles terres et Fernand de Magellan se place au cœur de cette compétition. Portugais élevé à la cour du roi Jean II de Portugal, entré au service de Manuel Ier pour le compte duquel il entreprend de nombreux voyages en Indonésie, il rejoint la cour espagnole en 1512. Bien intégré à la cour d’Espagne, l’explorateur expérimenté parvient à convaincre en 1518 le roi espagnol, le futur Charles Quint, de soutenir un voyage qui lui permettra de rejoindre l’Indonésie actuelle en contournant l'Amérique. En cela le monarque espagnol poursuit la quête originelle qui avait présidé au voyage de Christophe Colomb, à savoir la recherche d’une nouvelle route commerciale vers l’Asie.

 

« C’était un voyage de circumnavigation, la traversée la plus longue, la plus périlleuse exécutée jusque-là. Ce premier voyage, Magellan le conçut et le tenta, il l’accomplit... »

 

Vie et voyages de Fernand de Magellan

 

Le contrat conclu, qui assure à Magellan une partie des richesses découvertes ainsi que l’administration des nouveaux territoires, cinq navires quittent l’Espagne en 1519. Magellan contourne le nouveau continent par le sud et donne son nom à l’étroit passage, le détroit de Magellan, dont le dangereux franchissement est entamé le 21 octobre 1520. Après ce houleux franchissement de trente-huit jours qui coûtât un navire, un vaste océan s’ouvre qui contraste par son caractère paisible, d’où son nom, le « Pacifique ». La flotte, diminuée par le scorbut, atteint Guam le 6 mars 1521, puis se dirige vers les Philippines où Magellan trouve la mort le 27 avril 1521 pendant une bataille contre des indigènes.

 

« Une pierre fit d’abord tomber son casque ; une autre l’atteignit à la cuisse. Il chancela. Une troisième, une quatrième, plus grosses, le renversèrent. Les insulaires se précipitèrent sur lui, quand déjà les siens, dispersés, ne pouvaient plus lui porter secours. Ainsi périt ce grand capitaine, victime d’une valeur téméraire. »

 

Christophe Colomb, Vasco de Gama, Magellan : voyages

 

Les intérêts financiers sont trop grands pour abandonner l’expédition. Une partie des marins qui l’accompagnaient continuent leur circumnavigation sous la direction de Juan Sebastián Elcano, avec un seul navire. Poursuivant leur route à travers les îles indonésiennes, le navire atteint l’océan Indien pour passer le cap de Bonne Espérance. L’expédition s’achève enfin près de Séville dans le port de Sanlúcar de Barrameda le 6 septembre 1522. Cette expédition inédite servit de marchepied à la présence coloniale espagnole en Asie du Sud-Est, autour de l’archipel des Philippines.

Le Détroit de Magellan, scènes, tableaux, récits de l'Amérique australe, par Henri Feuillet
Le Détroit de Magellan, scènes...
Vie et voyages de Fernand de Magellan (2e édition)
Vie et voyages de Fernand de...
Christophe Colomb, Vasco de Gama, Magellan : voyages  Les mers polaires : recherches &
Christophe Colomb, Vasco de...