Vous êtes ici
Justice sociale ?

Justice sociale ?

Parution : 
01/10/2021
EAN : 
9782329628417
Prix : 
11.90 € ttc
Justice sociale ? Madeleine Pelletier
Date de l'édition originale : 1913

Issue d’une famille pauvre, Madeleine Pelletier (1874-1939) est élevée par une mère acariâtre qui n’eut jamais aucun égard pour elle, et un père hémiplégique condamné à vivre dans un fauteuil suite à un accident vasculaire cérébral. Elle arrête dans un premier temps ses études à douze ans, délaissant le foyer familial pour côtoyer des cercles anarchistes et féministes qui seront à la source même de son militantisme. Elle parvient dans le même temps à se bâtir en autodidacte une solide culture par la fréquentation de la bibliothèque municipale de son quartier  ; elle obtient son baccalauréat en candidat libre avec mention très bien, puis devient en 1906, après un combat acharné pour faire tomber les écueils autant que les préjugés, la première femme médecin diplômée en psychiatrie en France. Elle offi ciera toute sa vie contre la misère sociale, au plus près des indigents et des plus démunis.

Son engagement prend également la forme de luttes, tant politiques, en militant à la SFIO puis au Parti communiste, que plus spécifiquement féministes  : elle prône l’égalité intangible entre les sexes pour aboutir à l’émancipation des femmes et l’abolition défi nitive du patriarcat. Bouleversant les codes vestimentaires, elle se plaît à porter des habits masculins complétés d’un chapeau melon et d’une canne, déclarant à qui s’en offusque  : «  Mon costume dit à l’homme je suis ton égal  ». Ses prises de position, souvent radicales et véhémentes, contre le mariage, la famille et la maternité par exemple, ou bien en faveur de l’avortement, lui valent de nombreuses inimités, y compris parfois au sein de son propre camp.

Travailleuse insatiable, elle est également l’auteure de nombreux articles scientifi ques, d’essais politiques et de romans utopiques. Justice sociale  ? est ainsi publié en 1913. Dans cet ouvrage, Madeleine Pelletier s’interroge sur la nécessité d’une nouvelle révolution sociale qui mettrait fin à un capitalisme hostile et funeste  ; tous les progrès sociaux n’ayant été conquis que par des révolutions, il s’agirait de faire advenir une société collectiviste, car «  le bien qu’elle ferait serait défi nitif, puisqu’elle donnerait à tous les humains la sécurité quant à leur vie matérielle  ».

La réflexion menée par Madeleine Pelletier résonne plus que jamais avec les préoccupations de notre société en quête de sens et qui cherche à se réinventer.

Ce livre, réimprimé en fac-similé par Hachette-BnF, est identique à la publication originale de 1913 conservée à la Bibliothèque nationale de France.

Pour découvrir tous les titres du catalogue, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

<none> Madeleine Pelletier

L'émancipation sexuelle de la femme
L'émancipation sexuelle de...
Le travail : ce qu'il est, ce qu'il doit être
Le travail : ce qu'il est...
Correspondance du philosophe soufi, avec l'empereur Frédéric II de Hohenstaufen
Correspondance du philosophe...
Manuel de morale pratique et religieuse, à l'usage des écoles. Partie 1
Manuel de morale pratique et...