Vous êtes ici
Nouveauté
Le Japon lointain : risques et splendeur d’un archipel

Le 11 mars 2011, un séisme de magnitude 9 ravage la région japonaise de Tōhoku, provoquant un tsunami qui mettra en alerte presque tous les pays du Pacifique, de la Nouvelle-Calédonie à la Terre de Feu. Au Japon, c’est un triple désastre : l’accident nucléaire de Fukushima vient alourdir le tribut humain. En tout, on dénombrera près de 19 000 victimes, mortes ou portées disparues. 10 ans plus tard, replonger dans les réalités du pays qu’ont tenté de dépeindre voyageurs et auteurs occidentaux nous permet d’en percevoir l’éclatante et dangereuse nature.

 

Archipel volcanique, le Japon vit sous la menace constante de catastrophes naturelles. Dans son rapport Le Japon à l’exposition universelle de 1878. Géographie et histoire du Japon, la Commission impériale japonaise décrit les environs de Sendai, chef-lieu situé à une centaine de kilomètres de l’épicentre du séisme de 2011. Elle écrit que « Les environs de cette ville forment le plus beau paysage du nord du Japon ». Néanmoins, tout au long de l’ouvrage, les références à des tremblements de terre ayant fait de nombreuses victimes dans toutes les provinces sont fréquentes. On apprend qu’ils caractérisent même le règne de certains empereurs comme celui de Junna-Tennō (824-833 ap. J.-C).

 

Les récits d’excursion de voyageurs européens dans l’étourdissante nature japonaise insistent aussi sur cette dualité. Ch. Petit Fils nous livre notamment les détails de son ascension du Fujiyama, anciennement Fusiyama, dans son ouvrage Excursion au Fusiyama (Japon) avec reproductions photographiques, paru en 1880. Il relate le voyage à travers les terres qui le mènera au « Géant de l’Empire du soleil levant ». Le volcan actif, dont il précise que l’on a encore du mal à en évaluer la hauteur, cristallise l’aspect dangereux et époustouflant de l’archipel. Le géographe le dépeint comme « entouré d’une couronne de nuages », se détachant sur un fond bleu. Il nous offre également des clichés du périple, cratère, villages, forêt, fleuve, mais aussi photographies des habitants de la région et de leurs lieux de vie.

 

La lecture des Contes et légendes du Japon Ancien invite par ailleurs à découvrir la dynamique de l’imaginaire qui anime ce pays. « La montagne qui pétille », « Les lutins de la montagne et le voisin envieux », « Le mariage du renard » sont autant de courtes fictions agréables à lire. Elles ont été recueillies par l’anglais M.A.B Mitford alors qu’il était en poste au Japon pour la Légation britannique et ont, selon la traductrice française, « un grand charme évocateur et primesautier ».

Le Japon à l'exposition universelle de 1878. Géographie et histoire du Japon
Le Japon à l'exposition...
Excursion au Fusiyama (Japon) avec reproductions photographiques (Éd.1880)
Excursion au Fusiyama (Japon)...