Vous êtes ici
Nouveauté
23 avril : Journée mondiale du livre et du droit d’auteur

23 avril 1616 - Disparition de trois immenses auteurs : de la Vega, Cervantès et Shakespeare. Chaque année, l’Unesco célèbre la “Journée mondiale du livre et du droit d’auteur” ce jour-ci. Cette date nous invite à revenir sur les œuvres de ces écrivains, sources d’inspiration mais aussi de réécriture pour et par les grandes plumes qui leur ont succédé.

 

Si ses écrits ne sont pas sujets au travail de réécriture, Garcilaso de la Vega est considéré comme le premier grand auteur né au Pérou. Son Histoire des guerres civiles des espagnols dans les Indes se suffit à elle-même en ce qu’elle apporte une variation sensible au récit occidental de l’époque. Lui-même fils d’une princesse inca, il tâche, grâce au recueillement de plusieurs témoignages, de dessiner les contours d’une histoire péruvienne : “Ayant commencé mon ouvrage par l'origine des Yncas, autrefois rois du Pérou, j'ai, ce me semble, assez amplement traité dans mon Histoire des Yncas de leur valeur, de leur grand courage, de leurs conquêtes, de leur manière de vivre, de leur gouvernement en paix et en guerre, et de leur religion, ou plutôt de leur idolatrie, avant qu'ils fussent chrétiens ; et en faisant cela je crois m'être acquitté le mieux que j'ai pu de mon devoir envers ma patrie et envers mes parents du côté maternel.”

 

Hidalgo en perpétuel échec, le Don Quichotte de Miguel de Cervantes s’extirpe du roman chevaleresque pour donner ses lettres de noblesse à la littérature moderne. L’édition republiée par Hachette-BnF est agrémentée des gravures de Gustave Doré. Le mariage de Don Quichotte, écrit trois siècles plus tard par Paul-Jean Toulet dote le héros d’une nouvelle aventure. L’auteur le pousse en effet dans les bras de Gulnare, avec laquelle il vit une romance bien réelle, loin de ses chimériques amours pour l'invisible Dulcinée. Néanmoins, le lecteur découvre vite la désillusion du chevalier, qui, une fois la princesse conquise, repart à l’aventure. Hachette-BnF propose des lectures inédites de Cervantes comme La bohémienne de Madrid qui s’attache à saisir les mœurs et origines, réelles et fantasmées, des peuples tsiganes. En 1853, le traducteur français, Louis Viardot, écrit dans la préface : “Bien qu'écrite il y a deux cent soixante ans, l'histoire est encore de notre époque ; et, bien que tracé en Espagne, le portrait n'est pas moins ressemblant dans toute l’Europe, même en Russie. Ne faut-il pas admirer quelle est, chez certaines races émigrées, la puissance des traditions originelles, puisque, au physique et au moral, sans correspondre, sans se connaître, sans savoir, seulement que d'autres existent, leurs tribus sont absolument les mêmes au pied de i'Alhamrâ de Grenade et du Kremlin de Moscou ?”

 

Pour poursuivre la lecture de chefs-d’œuvre terreaux de nouveaux textes, Hamlet, prince de Danemark et ses personnages continuent de peupler les créations artistiques plus récentes à l’instar de l’Ophélie de Rimbaud. Alexandre Dumas a d’ailleurs joué un grand rôle dans la mise en scène française du drame shakespearien. En 1829, transporté par une représentation anglaise il se donne pour mission d’insuffler à la version française l’intensité des vers qu’elle a perdu au cours de la traduction. Ses représentations rencontrent un franc succès et son Hamlet imprègne les mises en scène françaises du chef d'œuvre tout au long du siècle. La grande liberté qu’il prend dans son travail de l'œuvre nous permet de questionner encore une fois les notions d’adaptation et d’autorat.

Collection: 

Hamlet
Hamlet
Oeuvres. Poésies, Illuminations, Une saison en Enfer
Oeuvres. Poésies, Illuminations...