Vous êtes ici
Culture
350e anniversaire de l’Opéra National de Paris, lieu mythique de création et de représentation théâtrale

Pianissimo, vous voilà tous,

De sa fenêtre, approchez-vous.

Pianissimo, nous voilà tous,

De sa fenêtre, approchons-nous.

Il va se rendre

En ce séjour,

Faisons entendre,

Nos chants d’amour.

 

Le Barbier de Séville ou la Précaution inutile - Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais

 

L’Histoire de l’Opéra de Paris suit de près l’Histoire de France elle-même. Fondé en 1669 à la demande du Ministre Jean-Baptiste Colbert sous le règne de Louis XIV, l'Académie royale de Musique ou l'Académie d’Opéra, obtient, d’après une lettre patente, le monopole « pour y faire chanter en public d'Opéra, ou Représentations en Musique & langue Française » à la fois dans la capitale et dans les plus grandes villes de Province.

 

Sur la place

Chacun passe,

Chacun vient, chacun va ;

Drôles de gens que ces gens-là.

 

Carmen - Georges Bizet

 

La création de l’Opéra s'intègre dans un ambitieux programme de mécénat royal visant à contrôler la production artistique pour la gloire du royaume – et du Roi. Elle fait suite à l’Académie Française (1635), l’Académie royale de peinture et de sculpture (1648), l’Académie royale de danse (1661), l'Académie des inscriptions et belles-lettres (1663) et l’Académie des Sciences (1666). Il tient pour objectif la promotion de l’opéra auprès du grand public.

 

Le temps est beau, le vin est bon,

Buvons et chantons à la ronde ;

Moquons-nous du qu’en dira-t-on.

Le temps est beau, le vin est bon,

Tout va le mieux du monde.

 

Le Roi de carreau – Eugène Leterrier

 

Suivant la succession des régimes, l’institution change de nom au cours des XVIIIe et XIXe siècles : ainsi, il s’appelle Le Théâtre de la République et des Arts sous la Révolution ou Le Théâtre impérial de l’Opéra pendant le Second Empire. L’Opéra se propose alors de présenter des pièces dans divers lieux de Paris, au Palais-Royal notamment ou dans la salle Montansier, rue Richelieu. Toutes les œuvres présentées sont écrites en langue française ou sont traduites en français – c’est le cas par exemple de Rienzi, du compositeur allemand Richard Wagner.

 

Du sucre d’orge en quantité,

Et celle dont les jolis yeux

À mon cœur aurait plus le mieux,

Pour femme je la choisirais,

Et tendrement je l’aimerais !

 

La flûte enchantée - Wolfgang Amadeus Mozart

 

Aujourd’hui, l’Opéra National de Paris demeure une institution nationale et internationale de l’opéra et du ballet, possédant deux sites distincts au sein de la capitale française. Le Palais Garnier tout d’abord, mythique bâtiment du XIXe siècle notamment connu pour son intérieur somptueux et son architecture unique, domine les boulevards du 9e arrondissement. Il héberge aussi la bibliothèque-musée de l’Opéra, institution rattachée au département de la Musique de la Bibliothèque nationale de France depuis 1935. L’Opéra Bastille, inauguré à la fin des années 1980, s’impose quant à lui sur la Place de la Bastille et se distingue par son architecture élégante et moderne.

 

Prenez tout, prenez vos billets,

Et plus vite que ça, vite, vite !

Ceux qui seront contents paieront tout de suite,

Ceux qui ne le seront pas ne paieront qu’après.

Vite, vite !

Prenez tous, prenez vos billets !

 

Janot - Ludovic Halévy et Henri Meilhac

Le Barbier de Séville, ou la Précaution inutile, opéra-comique en 4 actes
Le Barbier de Séville, ou la...
Carmen, opéra-comique en 4 actes, tirée de la nouvelle de Prosper Mérimée
Carmen, opéra-comique en 4...
Le Roi de carreau, opéra-comique en 3 acte. Paris, Nouveautés, 25 octobre 1883
Le Roi de carreau, opéra-...