Vous êtes ici
Nouveauté
A voté !

Le dimanche 10 avril 2022, lors du premier tour, la population française s’est rendue dans les bureaux de vote afin d’élire son nouveau chef d’État. Garnier, dans Du Vote électoral, revient sur ce droit et cette obligation, quelques temps après la proclamation du suffrage universel masculin : « Ce qui est nécessaire, ce qui est indispensable pour nous tous, c’est de bien comprendre nos droits et de les exercer. Quand la République a proclamé le vote universel, elle a imposé au Peuple des devoirs sacrés ; car des Représentants élus par nos votes dépend l’avenir de la République, l’avenir de la France. ». Charles de Biencourt s’exprime quelques années plus tard sur ce qu’il appelle le droit de suffrage : « Que doit être cependant, dans la vie politique d’un peuple, l’exercice du droit de suffrage ? C’est le droit le plus important et celui duquel on peut dire que dépendent les destinées de la nation. Il importe non seulement que ce droit soit entouré de garanties, mais il faut encore qu’il soit constitué de telle sorte, qu’il soit l’expression la plus sincère, la plus juste, la plus vraie de l’opinion et des vœux du peuple tout entier.». Jusqu’en 1944, les Françaises ne sont pas reconnues comme des citoyennes à part entière, en ce sens qu’elles sont exclues de la vie politique de leur pays. Jean-Louis Vaïsse écrit un ouvrage sur le sujet en 1871, en faveur du droit de vote des femmes. Il le justifie de la façon suivante : « Je voudrais que l’on fit voter les femmes. Pourquoi n’appelerions-nous pas la femme à prendre part à la vie politique et sociale, dans la mesure de ses moyens, bien entendu ; pourquoi ne l’associerions-nous pas à nos destinées politiques ? Nous nous plaignons quelquefois, pour ne pas dire assez souvent, - surtout à une époque de décadence, - de la futilité des goûts et des aptitudes de nos femmes. A qui la faute, Messieurs, je vous le demande ? N’est-ce pas nous qui, trop souvent, éloignons systématiquement la femme de tout ce qui touche aux intérêts politiques de la nation ? N’est-ce pas nous qui reléguons la femme aux détails infimes des soins du ménage ; quelquefois aussi aux seules préoccupations de sa toilette et de ses chiffons, comme on dit vulgairement ? ».

Du Vote électoral
Du Vote électoral
Du Droit de voter et de la valeur du vote
Du Droit de voter et de la...